Devriez-vous faire fonctionner votre ventilateur récupérateur de chaleur (VRC) ou d’énergie (VRE) durant l’été? La réponse dépend du système d’air climatisé de votre maison, des contrôles muraux de votre VRE, de la température extérieure et, surtout, de l’humidité relative à l’extérieur de votre maison.

En général, si vous êtes plus confortable à l’extérieur qu’à l’intérieur de votre maison, vous devriez faire fonctionner votre échangeur d’air.

Parlons d’abord des VRE : Lorsqu’il est en fonction, un VRE échange l’air intérieur et l’air frais de l’extérieur, tout en récupérant une part de la différence de chaleur et de l’humidité dans les courants d’air. De façon simplifiée, votre VRE garde la chaleur et l’humidité où elles sont. En été, la chaleur et l’humidité se trouvent à l’extérieur et votre VRE en empêche la majorité d’entrer dans la maison grâce à la ventilation de votre air.

Si votre air intérieur et extérieur ont sensiblement la même température et humidité relative (par exemple, si vous ouvrez les fenêtres), il ne sert à rien de faire fonctionner votre VRE pour avoir une bonne qualité d’air intérieur.

Par contre, si vous utilisez un air climatisé et que l’air intérieur est plus frais et sec que l’air extérieur, c’est généralement une bonne idée de faire fonctionner votre VRE de façon intermittente au cours de la journée. En prenant pour acquis que vous gardez les fenêtres fermées lorsque l’air climatisé fonctionne, vous aurez besoin d’air frais pour prévenir l’accumulation de CO2 et pour éviter l’odeur de « cabine d’avion » de l’air vicié. Vous pouvez faire fonctionner votre VRE de façon intermittente selon votre control mural :

  1. Commande hygrométrique manuelle : laissez la commande hygrométrique à « arrêt ». Si vous avez une minuterie murale, vous pouvez l’utiliser pour faire fonctionner votre ERV périodiquement quand la maison est occupée, particulièrement juste avant de vous coucher.
  2. Contrôle de modes : placez en mode « arrêt » et utilisez la minuterie tel qu’expliqué ci-dessus.
  3. Contrôle de vitesses : sélectionnez le mode intermittent (20 minutes d’échange à basse vitesse suivies de 40 minutes en arrêt).
  4. Contrôleur mural numérique multifonction : sélectionnez le mode ECO 2 (20 minutes d’échange à basse vitesse suivies de 40 minutes en arrêt).
  5. Hygrostat électronique à cristaux liquides : sélectionnez le mode intermittent (20 minutes d’échange à basse vitesse suivies de 40 minutes en arrêt).

Faire fonctionner votre VRE pour faire entrer de l’air frais plutôt que d’ouvrir les fenêtres aura comme avantage que l’air entrant sera partiellement refroidi et déshumidifié grâce au noyau récupérateur d’énergie. L’air climatisé n’aura pas à travailler aussi fort pour amener l’air frais à la température désirée.

Si vous avez un VRC (ventilateur récupérateur de chaleur) plutôt qu’un VRE, la seule différence est que l’humidité de l’air extérieur passera à travers le noyau du VRC sans qu’il y ait un transfert. L’air intérieur, plus frais, pourrait paraitre humide (puisque l’air froid retient moins la vapeur d’eau que l’air chaud). Utiliser un déshumidificateur en plus de l’air climatisé est une option à considérer.

Comment pouvez-vous déterminer si vous possédez un VRC ou VRE Aldes? Regardez le numéro de modèle : s’il débute par « E », c’est un VRE; s’il débute par « H », c’est un VRC.

Afin de maximiser la qualité d’air intérieur de votre maison et, par le fait même, votre santé, vous devriez profiter de chaque occasion de mettre en marche votre échangeur d’air quand les conditions extérieures sont confortables (comme le soir).

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *